Thursday, December 9, 2004

Retraite à Munich

Ce weekend, j'étais à Munich pour la retraite européenne sur le leadership de l'église.

Le transport était sympa (2 x 5-6 heures de voiture avec un frère) et le contenu également.

Vendredi, Lausanne, 13h30, départ pour Munich. Il faudra traverser la Suisse au complet, faire un crochet par l'Autriche, pour entrer en Allemagne et se rendre à Munich. Pour le trajet: quelques carottes, biscuits, bouteilles de gatorades, et des sandwichs pris dans une station service sur la route.
Après peu de temps, nous avions franchi le röstigraben, et j'étais perdu dans un monde qui parlait allemand. Quand c'était le temps de demander de l'aide pour se rendre, je ne faisais que dire "dankeschön" après que la personne nous avait aidé.
Vendredi, Munich, 20h30, nous sommes arrivés en retard, nous nous étions un peu perdu dans Munich. Néanmoins, nous étions juste à temps pour la prèche, qui était suivie de la fin du film La Passion de Mel Gibson et d'un Repas du Seigneur bien inspirant.
Après un bon moment de communion fraternelle, je me suis retrouvé avec deux frères parisiens et parlions avec un frère de Boston qui est psychologue de formation. Après moult autres rencontres, je me suis rendu chez deux frères, qui m'hébergeaient. Nous étions deux qui dormaient chez eux, un danois et moi.
Samedi 9h00, le tout recommence. Nous avons passé un bon moment de communion fraternelle, et c'est les nouvelles de toutes les églises d'Europe. Le tout prend vraiment presque l'avant-midi au complet, avec près de 40 églises un peu partout.
Il y a un peu de prèche, puis nous allons aux tables pour le repas bavarois, cuisiné et servi par les frères et soeurs de l'église de Munich. Ces gens-là nous ont vraiment super servis, c'était incroyable!
Voici de quoi le repas avait l'air:
t_IMG_1255.jpg
Samedi après-midi, le groupe de se divise en deux pour des présentations suivies de groupes de discussion. Je vais à la présentation de ce psychologue qui parlait de la relation avec Dieu et j'étais bien inspiré. La chose importante que je retiens c'est qu'il faut prendre le temps de se questionner sur nos motivations, laisser Dieu nous aider dans le questionnement, et nous amener à changer. Il nous faisait bien rire avec un exemple de tartes à cuire au four: 10% d'amour pour ma femme (qui me donne envie de l'aider), 90% d'ego (je suis un bon mari qui aide sa femme à cuire ses tartes). Il nous a dit aussi que Jésus était le "ink blot" universel. Vous connaissez ce test de psychologie où vous devez dire ce que vous voyez d'une tâche d'encre? Le problème, c'est que tous et chacun ont tendance à faire la même chose avec le personnage de Jésus. L'intérêt est donc de se dissocier de cette image qu'on se fait et de se concentrer sur qui est réellement Jésus.
En soirée, moment touchant de la réconcilation avec les églises du christ traditionnelles de Munich. Je suis content de voir que tous les acteurs font preuve d'humilité et que les vieilles divisions se font guérir. Ce qui est mieux, c'est que tous en bénéficient, d'une église comme de l'autre. La nôtre est connue pour son zèle et sa mise en pratique, et les églises traditionnelles sont connues pour une théologie très solide (croyez moi, un pasteur de 70-80 connaît mieux la bible que moi ;) ), beaucoup de vécu et beaucoup d'expérience.
Par après, c'était la soirée des célibataires pour moi. Nous sommes allés dans un marché de Noël (et j'ai goûté le glüwein: vin chaud avec des fruits... ça se boit comme du petit lait), puis au Kebab, puis à un bar, nommé Roxy.
Le marché de Noël:
t_IMG_1256.jpg
Je me suis commandé une bière. Mais, il faut comprendre, c'est une bière allemande: 1/2 litre de pure bière bien solide et tapante. Je ne l'ai pas finie.
t_IMG_1264_edit.jpg
J'ai passé la soirée avec un frère belge et trois soeurs (deux munichoises et une milanoise).
En revenant, le frère avec qui j'étais voulait que je lui refile des lien pour la recherche d'emploi en Suisse et au Canada, ce que j'ai fait avec plaisir. J'ai placoté un peu, puis nous avons prié ensemble.
Dimanche matin, 9h30, redémarrage de la journée. Nous avons eu une présentation sur la coordination pan-européenne, les outils, la stratégie, etc. En gros, la stratégie est "soyez humbles et allez chercher de l'aide quand vous en avez de besoin", accompagné d'un plan d'action du genre "voici les outils qu'on vous donne pour être bien en contact l'un avec l'autre" (ce qui facilite aller chercher de l'aide ;) ). On nous a parlé de persécutions médiatiques (du genre: cet homme est le leader d'une secte pouvant amener n'importe qui à commettre un meurtre) en scandinavie, et j'étais un peu surpris. Un peu inspiré aussi. Si les frères et soeurs là-bas reçoivent ce genre de traitement, c'est qu'ils doivent vraiment amener beaucoup de lumière dans ce monde qui tient aux ténèbres.
Vers 14h00, c'était la photo, et nous sommes repartis un peu plus tard. J'aurais pu prendre le train et rester plus longtemps (et visiter un peu), mais j'avais plus envie de partager ce moment de communion fraternelle dans la voiture avec mon frère. Ce moment m'a fait le plus de bien, émotionellement et spirituellement.
Vers 20h00, j'étais déja de retour à Lausanne. C'est à peine quelques jours, mais quelques jours qui m'ont aidé à voir plus grand.
Je suis heureux d'avoir pu vivre cette expérience. J'en garderai des souvenirs.

No comments:

Post a Comment