Wednesday, November 17, 2004

Et un deadline de respecté :)

J'écris ces lignes dans le train. Mon portable, grâce à son processeur Pentium M, a une assez bonne autonomie. Pas 6 heures comme les macs, mais environ 4 heures sans connection sans fil. C'est bien de voir l'icône de la batterie me disant "2:17, 54% remaining", alors que mon ancien ordinateur ne marchait pratiquement pas sans être branché...

J'ai eu une belle soirée, avec les frères, à Genève. Nous avons joué au quilles suivi d'une bière. Certains avaient des bonnes nouvelles à partager, d'autres avaient des préocupations sur le coeur. C'était simple et honête, comme je l'aime.

Pour en revenir au titre de cette entrée, j'ai remis la version finale du logiciel sur lequel je travaillais à mon employeur. Le deadline était aujourdh'ui, et il fut remis aujourdh'ui :)


Il y a eu des petites frustrations au niveau du testage et compagnie, car je suis dépendant de l'équipe à Paris pour tester l'application sur la plateforme cible, puisque je n'ai qu'un émulateur à disposition.
C'est toujours énervant d'envoyer une version, de se faire demander deux-trois modifications qui sont soit mineures soit non-implantables, d'en renvoyer une autre, d'attendre après les résultats, etc.
Il faut que j'établisse avec l'équipe de Paris une espèce de routine à ce niveau-là... du genre "mardi de 10h00 à midi, il faut que j'aie une personne à disposition pour questions et tests". Reste à voir.
J'espère juste qu'ils seront capables de trouver des ressources humaines à rajouter à l'équipe, histoire "d'avoir" quelqu'un qui soit plus disponible pour faire tout ça.
Au niveau technique, je me lance comme consultant. Après une analyse de la situation, j'ai décidé de ne pas incorporer une société à mon nom, principalement pour des questions de coût et de complexité administrative. Je n'estime pas faire assez de revenus pour justifier la dépense, pour le moment. L'enregistrement est donc la solution. Le site web du ministère du Revenu est quand même assez bien fait pour donner l'information de base. La bonne nouvelle, c'est qu'il faut que je perçoive la TPS/TVQ si je ferais pour plus de 30000$. Puisque je doute que ce soit mon cas, je peux donc m'épargner cette douleur administrative. Bref, il ne me reste plus qu'à choisir un nom pour l'entreprise et envoyer un formulaire par la poste. Le tout devrait me coûter autour de 30$, en incluant le timbre ;) Pour ce qui est d'avoir l'adresse Web et tout le tralala, on repassera pour le moment. Je pourrais toujours déposer une marque de commerce sur le logo, mais ça serait pas mal tout.
Coté académique, j'ai eu une drôle de surprise samedi dernier. Je travaillais sur un problème pour mon cours d'automatique, et les maths me posaient un problème (ce n'est plus nouveau pour ce cours-là). J'ai demandé à un des frères, qui a eu une formation de mathématicien, et il n'avait aucune idée comment résoudre le problème... Voyons ça comme un mauvais signe ;) Enfin, avec 15 autres minutes d'effort, j'ai fini par comprendre comment résoudre le problème (et c'était en observant bien la réponse dans le solutionaire). Je dois dire que j'étais fier de moi. Durant la période d'exercices, j'ai réussi à résoudre une équation différentielle (avec le bon résultat) et répondre à deux questions de la scéance d'exercices! C'est peu, mais c'est un pas de géant pour moi.
Sur un plan plus personnel, j'ai eu une déception par rapport aux temps des fêtes. Quelque chose qui doit être discuté en particulier. M'enfin! On va organiser un réveillon pour les gens de l'église qui ne célèbrent pas nulle part, ça va être cool!
Je me suis inscrit pour aller à une conférence européenne à Munich en début décembre. J'aimerais bien qu'il y ait une grande pause tourisme, mais on repassera pour celle-là. Je partirais probablement le vendredi matin et serais de retour le lundi très tard dans la nuit... ou bien départ de Munich le lundi matin. Je ne sais pas encore. Je risque de ne pas voyager seul, il faut donc discuter un peu.
Aussi, le mois de décembre est le mois de la générosité et des bonnes oeuvres... le genre de chose que tous devraient faire plus souvent ;) J'ai donné mon nom pour participer à une ceuillette de denrées non périssables à Genève, organisé par un collectif d'organismes de charité du Canton. A ce qu'il parait, cette activité est tellement importante qu'elle permet de fournir ces associations caritatives pendant l'année! Le tout est, on le voit bien, beaucoup plus grand que la somme des parties!
Je me souviens des scouts, quand on faisait tout plein de choses du genre. On avait distribué les bacs de recyclage, le financement aux portes, la vente des calendriers, collecte de denrées alimentaires...
Je me souviens que des frères à Montréal investissent du temps les samedis pour aider des jeunes à l'école dans un quartier défavorisé. Je vais considérer fortement de faire de même quand Dieu me ramènera bien dans cette ville!
J'ai eu une discussion avec un ami. J'avais espoir qu'on étudie la Bible ensemble. Après des mois, il fallait que je lui demande si, oui ou non, il voulait aller de l'avant. Sa réponse fut non. Il ne veut pas vivre une vie de foi à fond. J'ai dû retenir mes ardeurs évangéliques. Je ne sais toujours pas si c'était la chose à faire. Je préfère montrer de l'amour que de forcer la note, en tout cas. On dirait que les gens, en général, ne comprennent pas qu'une relation avec Dieu, c'est comme un marriage. On n'est pas marié à temps partiel! Ou bien on l'est et on est fidèle (autant en amour, qu'en temps, énergie, etc.), ou bien on a un mariage disfonctionel qui va en ligne droite vers le divorce. Et le divorce de Dieu, ce n'est pas au Paradis que ça se vit. Mon ami m'a aidé à comprendre ça. En ce sens, la chose fut bénéfique, mais j'aurais bien aimé que l'inverse ait eu lieu néanmoins.
Notre pasteur, de retour de Rome (pour une conférence) nous a fait un prèche assez vivifiant. L'épitre aux Romains, couplée avec 1 Corinthiens (qu'il avait préché il y a deux semaines) me laissent avec une conclusion simple: on fait trop compliqué, JE fais trop compliqué. Parfois, par la réflexion et l'étude, on peut oublier l'essentiel du sujet, et j'ai pu le faire dans mon évangélisation... partir sur des longues dérives théologiques et philosophiques, plutôt que de me concentrer sur l'essentiel. Il faut que j'aprenne à mettre de coté mes réflexes de débateur et d'intello ;)

No comments:

Post a Comment