Monday, September 20, 2004

Célébrations et Visites

Oh là là que j'ai des choses à raconter...

J'ai célébré un anniversaire, passé du temps avec des amis, visité Paris...

Mercredi, je suis allé à la FNAC pour acheter un cadeau pour un frêre. J'en ai profité pour me prendre un CD à rabais de Vivaldi, avec les Quatres Saisons, le Concerto pour 3 Violons et le Concerto pour 4 Violons, interprétation par le London Chamber Orchestra, sous Virgin Classics. Ahhhhhhh que c'est délicieux. Un achat que j'aurais dû faire il y a longtemps.
Donc, jeudi midi, j'étais dans le mini-jardin du bureau, et je mangeais avec les gens d'une autre société. Il ont sorti le champagne pour célébrer leur 1er anniversaire. Si j'ai bu du champagne avant, je n'en ai aucun souvenir. Je considère donc qu'il sagit de ma première coupe de champage! Quel pétillant suprenant! J'ai bien dû me retenir d'en prendre un deuxièmme verre :) (après tout, je coderais trop mal autrement)
En soirée, j'ai rejoint une soeur qui vit près de Montmartre pour prendre un verre. Panaché pour moi, Monaco pour elle... qu'ils sont bons ces mélanges de bières.
Après un repas dans un petit resto chinois, nous sommes montés sur Montmartre et avons prié en regardant la ville de nuit. C'était merveilleux. Deux hommes nous divertissaient, un jouant des rythmes australiens (avec un bilabong, bien sûr), l'autre jonglant avec le feu (une torche au bout d'une corde... spectaculaire).
Vendredi soir, c'était l'anniversaire d'un frère et j'était là pour célébrer. Nul besoin de mentionner que j'ai amené du panaché ;) C'était une soirée simple et agréable. Au retour, l'autobus avait 35 minutes d'attente :( J'en ai pris un autre, et j'ai manqué mon métro... j'ai donc décidé d'attendre ledit autobus. Je me suis retrouvé en compagnie d'un homme et une femme en état d'hébriété avancé (sans le moindre doute là-dessus). Disons qu'elle m'a saluée en criant à tue-tête. J'ai fait de mon mieux pour ne pas juger ni rejeter. Un quelque chose me donnait l'impresion que je faisais face à une personne possédée... serais-ce le pendentif qu'elle avait, son comportement, mon cerveau fatigué? Aucune idée.
En tout cas, il est temps de parler des journées européennes du patrimoine. Il sagit , bien que j'ai d'un événement où, durant une fin de semaine, on célèbre la culture et le patrimoine. Pour l'occasion, tout plein de lieux sont spécialement ouverts au public.
Le samedi matin, je me suis réveillé à 6h00 pour aller au palais de l'Élysée. Il y a toujours des files d'attentes, et un frère y allait vers 5h30, et je l'ai rejoint dans la file. Les portes ouvraient à 10h00. Vers 9h30, il y avait une file sur les deux cotés de la rue, pratiquement jusqu'à la place de la Concorde. Nous étions parmi les premiers. Les gendarmes de la Garde Républicaine ont un uniforme d'aparrat vraiment beau. Je me demandais si ce n'était pas un corps d'armée spécial, un peu comme les musiciens du Gouverneur Général. Nous avons vu l'escalier qui mène au bureau du Président, ainsi qu'une aile de l'édifice. Que c'était splendide. Un vrai bijou de l'ère du Roi Soleil. Historiquement, ce château fut commandé par le Compte d'Evreux, et fut racheté pour le roi par Madamme de Pompadour. Après quelques détours, le chateau devient résidence de Napoléon, puis finalement assigné comme résidence officielle du Président de la République.
L'intérieur rivalise presque avec Versailles, tellement c'est beau et riche. Je vous montrerai des photos. La salle dédiée au conseil des Ministres est superbe, mais la plus belle est la Salle des Fêtes. La table qu'ils ont dressé rendra jaloux Bill Gates. L'argenterie était délectable.
Une fois sortis, nous sommes allé au Ministère des Affaires Étrangères. Ici, on voyait le luxe de l'Élysée, en plus petit, mais avec un mélange avec l'art classique et l'art contemporain, avec des photographies, de l'art abstrait, etc.
La Chambre de la Reine et la Chambre du Roi ont été construites pour la visite des monarques britanniques dans les années 30... et les chambres sont belles et bien à part! L'endroit n'est plus utilisé pour héberger les dignitaires étrangers, et sert de gros bureau pour le Ministre. Nous avons pu serrer sa main, et il invitait les gens à visiter son bureau. Il nous parlait (presqu'en rêvant) d'une des salles dans l'édifice, où un homme célébre (surnommé le fondateur de l'Europe) avait fait un discour célèbre. Il a demandé à son attaché de faire en sorte qu'on puisse voir la salle comme au moment de ce discour, particulièrement avec un petit cheval au centre. On dirait qu'ils ont pris du temps pour mettre en oeuvre la requête, car je n'ai pas vu de petit cheval.
Ensuite, j'ai attendu un bon bout pour aller à l'Hôtel de Matignon, résidence du Premier Ministre. Attente peu jusifiée, car le tout est pas très grand, et les photos étaient interdites pour fins de sécurité. Il y avait un responsable qui avait un peu le look "Agent Smith" (référence au film La Matrice), avec son fil qui sortait de l'oreille et son regard vif sur la foule.
Il y avait, dans le jardin, une exposition de sculpture moderne sur le thème "Dix commandements pour un nouveau millénaire" (de Anilore Banon). Les sculptures étaient belles... mais vous savez que je ne suis pas fan de l'art abstrait.
Les scultures étaient: Tu ne tueras pas en mon nom; L'enfant, tu respecteras; Tu ne diffameras pas; L'autre, tu respecteras; La mémoire, tu transmettras; La science, tu ne détourneras pas; L'équilibre, tu retrouveras; Les poisons, tu refuseras; L'injustice, tu combattras; Responsable, tu seras.
Après avoir fait des courses, je suis allé me reposer dans un jardin à proximité du Jardin du Luxembourg. Je voulais aller à l'Observatoire de Paris, mais ils ne prenaient pas de visiteurs. :(
Le dimanche, après avoir célébré le Repas du Seigneur chez un frêre, je suis allé à l'Opéra de Paris. Beaucoup de marbre et de sculptures, peu de tableaux, dans l'escalier et le Hall. Les pièces adjointes sont plut proches de l'Élysée. Il y avait les Lycées professionnels qui flottent autour de l'Opéra qui faisaient des démonstrations... orfèverie, gravure, costumerie, etc. Tout plein de choses que je ne ferai jamais très bien avec mes mains pleines de pouces.
Ensuite, je voulais aller à l'Observatoire, mais il y avait une longue file d'attente qui n'avançait pas. J'ai décidé d'aller au Sénat à la place. J'ai passé par le Jardin du Luxembourg, qui est vraiment bien. La marche entre Port Royal et Luxembourg est très calmante.
Après avoir passé au travers du Sénat, je suis allé à l'Église St-Paul St-Louis... une ancienne cathédrale Jésuite, dédiée à Louis 14, connu pour son zèle intempestif pour le catholiscisme. J'ai apris que les Jésuites étaient installés dans un quartier de noblesse et agissaient comme conseillers spirituels et confesseurs des rois et autres nobles. Il étaient connus pour prêcher beaucoup et pour faire beaucoup d'effets spéciaux, histoire de captiver les nobles, habitués au théâtre. Le curé présentant l'histoire des Jésuites nous disait que, durant le carême, le seul divertissement qu'il restait aux nobles était le sermon. Plusieurs allaient donc d'un sermon à l'autre durant cette période, histoire de ne pas trop s'enuyer... C'est dur à concevoir. Il y avait des tensions entre la paroisse et les Jésuites, certains curés allant jusqu'à combattre à mains nues les Jésuites qui venaient chercher les cerceuils de gens ayant désiré d'être enterré chez eux... fou! Ensuite, il y a eu une guéguerre entre les Jésuites et les Jansénistes. Bref, l'histoire Jésuite est marquée par de la magouille politique et des tensions avec d'autres branches du catholicisme (ils ont été expulsé de France sur ordre papal pendant un bout de temps quand même). J'ai apris que les Jésuites était le seul ordre qui prononçait 4 veux: chasteté, pauvreté, obéissance, et obéissance au Pape, les ordres standards n'exigeant que les trois premiers.
Dans la cathédrale, il y avait un bon concert. 5 choristes, 1 basse, et un clavecin, jouant des airs de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704), qui a composé des acompagnements musicaux pour Molière. Nous avions au programme: Méditatiosn pour le Carême, Le Reniement de Saint-Pierre, Dialogue entre Madeleine et Jésus et Transfige dulcissime Jesu.
J'ai bien aimé un solo durant le Reniement de Saint-Pierre (au 1er ou au 2e mouvement, je ne suis pas trop sûr). Le Dialogue était bien réalisé et j'ai découvert ce style... je me demande si d'autres compositeurs ont sû l'exploiter.
La dernière pièce, au premier mouvement, me faisait vraiment sentir céleste. Je me fermais les yeux et j'imaginais la Transfiguration avec cette musique de fond...
J'ai des tonnes de photos, il vous faudra avoir un peu de patience. Je vous donnerai plus de détails historiques avec les photos également ;)

No comments:

Post a Comment