Wednesday, August 4, 2004

Résumé sur ma retraite à Budapest

J'étais en Hongrie du jeudi 29 juillet au 1er août pour une retraite européenne organisée par l'église.

Je vais parler de la seule ombre au tableau, pour ensuite me concentrer sur tout le positif :)

Dans le négatif, le transport. J'avais obtenu mon billet environ 3 semaines à l'avance d'une agence sur le web. Mon trajet était par KLM.
Paris-Amsterdam-Budapest: Avion en retard, j'ai manqué ma correspondance. J'ai attendu 3 heures à l'aéroport. Ils m'ont donné un coupon de 10 EUR pour un repas et un rabais de 50 EUR sur un futur vol KLM.
Budapest-Amsterdam-Paris: Avion en retard aussi. Ils n'ont pas pu me mettre sur un vol le soir-même. Ils m'ont donc donné un kit de toiletteries et m'ont payé une nuit à un hotel perdu à coté d'un champ, nommé l'hôtel Dorint. Un hotel 4 étoiles avec un super chambre, mais un restaurant dont le buffet n'aurait pas impressioné grand monde.
L'aéroport est énorme et rempli de magasins et restaurants, c'ent est fou. Les magasins sont des gros bastions d'impureté, avec les DVD et revues adultes bien en vue :( Ils ont de tout dans le secteur hors-taxe, et la sélection de produits électroniques ferait rougir des boutiques spécalisées.
M'enfin, focus sur le positif:
La retraite avait une bonne dose d'enseignement, mais se voulait comme une opportunité de faire des liens d'amitié entre les frères et soeurs de différentes églises. Il y avait du sport, une visite guidée, du temps libre, etc.
Je vais faire deux chronologies: une pour les moments que j'ai passé au niveau de communion fraternelle, et une autre pour l'enseignement.
Le jeudi, ce fut l'arivée sur le tard. Après avoir traversé budapest en transport en commun, je suis dans le dernier bus qui va m'amener au camp où aura lieu la retraite. J'ai rencontré une soeur de l'église de Budapest. Je lui ai demandé de m'apprendre un peu de hongrois, mais sans trop de succès de ma part.
Une fois arrivé, ce fut l'enregistrement et cie. Je me suis installé dans une chambre avec 5 frères de Sofia (Bulgarie), et pas tous parlaient anglais. Ils me parlaient qu'ils étaient venus en bus et qu'ils amenaient leur propre nourriture, histoire de pouvoir se payer cette conférence. Cela m'a fait réaliser un peu plus directement à quel point je suis riche, même si je suis loin de flotter sur de l'argent.
Au repas, j'ai rencontré une soeur de Montréal qui est maintenant à Cambridge. Le monde est petit :)
Après l'enseignement, je me suis porté volontaire pour être dans l'équipe de chant. Ma voix était très rouillée et j'étais pas sûr de vouloir la mettre à l'épreuve comme ça. Mais je l'ai fait et j'ai chanté tout le reste de la conférence avant les moments d'enseignement.
Le vendredi, j'ai bien papoté. J'ai passé un bout avec un frère de l'église de Paris qui a une connaissance particulière sur la pureté. J'ai beaucoup à apprendre et de travail à faire en ce domaine, et je suis heureux de savoir que Dieu m'a donné la chance de passer l'été à Paris. Je suis ensuite allé visité le château de Buda. Le temps était couvert et il a plu durant notre visite. Je me suis occupé du bébé de notre pasteur dans l'autobus, car j'étais assis. La pauvre femme était brassée d'un coté comme de l'autre par les mouvements du bus. Disons juste que la conclusion est que j'ai besoin de m'occuper de la classe des enfants un certain temps...
On a une belle vue sur la ville à partir du château de de Buda. Il sagit plus d'une section fortifiée de la vieille ville qu'un château en tant que tel.
Il faut savoir que Budapest et une "fusion" si on veut. Le coté ouest de la rivière est Buda, et la partie est se nommait Pest. Avant, il y avait Buda, la vieille Buda et Pest... maintenant Budapest.
Le parlement de Budapest est assez impressionnant en taille. C'est vraiment le plus grand au monde. Il y a un bon nombre de statues et les toits de sont pas monochromes. Les hongrois utilisent des tuiles de différentes couleurs pour montrer des motifs sur leurs toits, ce qui est très beau.
En soirée, nous nous sommes trouvés autours d'un cercle de torches pour chanter. On a li quelques extraits biliques. Certains ont chanté dans leur langue maternelle. Moi, j'ai invité à chanter une pièce dans la langue maternelle de chancun. Tous étaient émus et touchés. C'était un point fort... une cacophonie très harmonieuse. Toutes ces voix et langues se mélangeant me toucha beaucoup.
Le samedi, j'ai passé encore plus de temps avec le frère de Paris. J'ai également parlé avec un frère de Zurich qui vit des difficultés et on en a parlé. Je ne crois qu'on s'est laissé dérailler par ses problèmes, et qu'on a pas assez parlé de comment il se sentait et tout. C'est la mentalité des gars: essayer de trouver des solutions. J'ai également pu encourager une soeur qui ne savait pas quoi penser pour ce qui est de la relation avec les hommes. Elle était tellement heureuse après qu'on se soit parler... son grand sourire était comme celui d'un enfant.
En soirée, j'ai bien ri avec une soeur de Kiev (Ukraine). J'ai eu le malheur d'inventer un livre dans la Bible (le livre de MA), et elle en a rajouté un autre. Une prophécie du livre de MA fut accomplie ce soir. Histoire de faire une petite folie, elle m'a coloré des cheveux en blanc et m'a coiffé à la "Mad Scientist". Ensuite, ce fut la "disco night" et il y avait environ une cinquantaine de disciples qui dansaient tous ensemble. Il y avait de la musique de tous les styles. C'est une soirée dont je vais me rapeller pour sûr! :)
Le dimanche, ce fut le retour. J'ai fait le tour de tout le monde pour avoir des emails. J'ai pris le taxi avec un couple d'Amsterdam et leur enfant. Ce qui était spécial, c'est que les médecins croyaient qu'ils ne pourraient jamais avoir d'enfants... et ils en sont à leur 2e! Halléluiah! De plus, j'ai rencontré une soeur de Londres qui était dans le même vol pour Amsterdam que moi. Nous avons parlé dans l'avion et je l'ai accompagnée à son quai d'embarquement.
Pour ce qui est de l'enseignement
Jeudi: Il sagissait plutôt d'un message de bienvenue
Vendredi:
J'ai été à “Do not Give Up Praying”, qui parlait de la prière. C'était un des anciens de l'église de Boston qui animait. Il a fait une belle démonstration avec des frisbees... si on ne s'entraine pas, on ne sait pas comment faire. Il sagissait donc d'une exhortation à prier abondamment. Il a mentionné à quel point les anciens priaient quand il sagissait de décisions importantes, et a reccomandé de faire du suivi de ce qu'on priait, afin de savoir ce que Dieu a accompli. Il a démontré des petites cartes de notes et il parlait d'un frère qui garde des graphes de son niveau de péché. Ne me demandez pas comment il mesure ;) Une chose très importante est d'aborder la relation avec Dieu comme une relation parent-enfant, dans laquelle nous sommes des enfants de 3-4 ans. Très inspirant.
Ensuite, “And the Scriptures cannot be Broken”, qui parle de l'importance de bien connaître sa Bible. Le conférencier nous a montré un outil de formation personelle qu'il utilise: un papier avec une citation biblique. On la garde dans sa poche et on y réfléchit quotidiennement. Il faut prier pour que ça rentre aussi ;) Par les enseignements de la bible et la prière, le croyant peut donc grandir dans les voies de Dieu. Évidemment, il a rapellé l'importance de l'écriture dans l'évangélisation (lettre de Pierre) et combattre le mal (temptation de Jésus). Évidemment, il faut les super-connaître, puisque certains vont utiliser la Bible à de mauvaises fins... donc non seulement connaître, mais comprendre profondément.
En soirée, ce fut “Increase Our Faith”. Il va falloir relire mes notes sur celui-là, car j'ai l'impression d'en avoir retenu peu :(
Samedi, deux autres moments d'enseignement le matin.
Premièrement: “Enjoying the mysterious difference”, sur la différence entre les hommes et les femmes, et comment s'y retrouver ;) Présenté par un couple dans le ministère des célibataires. Rien de fondamentalement nouveau, mais ça m'a rapellé à quel point j'ai besoin de bâtir des vraies amitiées avec les soeurs. Si on est incapable de communiquer avec une amie, comment pourrait-on communique avec son épouse? De manière plus importante, la femme nous parlait à quel point il a fallu pour elle d'accepter de rester célibataire pour le reste de sa vie. Le mari lui parlait de relations superficielles pour éviter de se faire blesser qu'il regrette. Bref, beaucoup de prière pour moi, afin de vivre le bonheur du célibat (et non le voir comme un état transitoire "indésirable") et non seulement le croire.
Ensuite, “The Flagship of World Evangelism?!” rassemblait les étudiants... plus de questions que d'autre chose. En gros, l'évangéliste nous a un peu exorté à nous poser la question: quelle genre d'évangélisation veut-on? J'ai eu beaucoup de support des autres étudiants, car on est quelques uns qui sont seuls dans leur campus. Un truc m'a énervé, c'est qu'il me donnait l'impression qu'on devrait considérer un échange dans une université hongroise pour évangéliser là-bas... j'imagine que son vrai message a mal passé au travers de la traduction ;)
En soirée, ce fut un double-service:
-“Hope for the Poor and Needy”, qui nous a rapellé qu'il y a toutes sortes de besoins... réparer un truc, trimbaler l'épicerie, des besoins financiers, des besoins émotionnels... Ce n'est pas tout de donner aux pauvres, mais c'est à chacun de voir comment il peut donner de soi pour aider ces autres besoins. Je sais que Dieu m'a donné un don pour encourager les gens (je suis pas à 100% d'efficacité, mais j'y travaille ;) et je veux mettre celui-là en oeuvre.
-“I Will Always Have Hope”, par le pasteur de notre chère église de Genève :D
Il nous a parlé de la relation avec Dieu et de son importance au travers de différents moments de sa vie. Le tout était superbement présenté et c'était très inspirant. Il a fait une comparaison merveilleuse: il a demandé à sa femme quel était le marriage à implication minimale... "Est-ce ok si je rentre à la maison seulement 6 soirs par semaine, que je m'occupe des vidanges une fois par mois" et il continuait à en mettre comme ça. Tout le monde se tordait de rire. Cela m'a marqué à quel point j'avais besoin de bâtir des convictions à tout casser, à jeûner et prier dans les moments un peu plus durs, etc.
Rendu au dimanche, nous avons eu un service. La communion était présentée par un frère d'Amsterdam et toucha toute l'assemblée. Le moment de silence et prière après le pain et le vin fut particulièrement long. Ensuite, ce fut “Love Never Fails”. On parlait beaucoup de l'amour dans la Bible, et le pasteur a fait une grande parenthèse sur les divisions d'opinion dans l'église et comment on doit vivre avec. La réponse: avec beaucoup d'amour :P ;)
Voilà un résumé rapide. Je vais faire le tour de mes notes pour plus :D
Voici les photos:
Dans le château de Buda:
resized-img_0835.jpg
resized-img_0837.jpg
resized-img_0838.jpg
resized-img_0839.jpg
Le tombeau du roi Stéphane, qui a conquis Buda des romains:
resized-img_0840.jpg
resized-img_0843.jpg
Vue sur la ville:
resized-img_0845.jpg
resized-img_0847.jpg
Sculptures du belvédère:
resized-img_0846.jpg
Le secteur du palais présidentiel:
resized-img_0854.jpg
resized-img_0855.jpg
resized-img_0856.jpg
Et un peu de moi:
resized-img_0862.jpg
Et moi qui chante:
resized-img_0871.jpg
Et le champ devant mon hôtel:
resized-img_0891.jpg

No comments:

Post a Comment