Sunday, December 26, 2004

Photos de l'Opéra de Paris

Voici, voilà! Le splendide Opéra de Paris, un autre chef-d'oeuvre de la monarchie.

Il fallait bien que les riches se distraient un peu, après tout...

Désolé pour le retard, j'avais simplement oublié de publier cette entrée.

Les grands escaliers
Les grands escaliers
Voyez la qualité du détail sur ces sculptures
Voyez la qualité du détail sur ces sculptures
Et cette fameuse statue au sous-sol
Et cette fameuse statue au sous-sol

Statues à l'intérieur, amenant à la salle centrale de l'opéra
Statues à l'intérieur, amenant à la salle centrale de l'opéra
L'intérieur est majestueux et super-dimensionné
L'intérieur est majestueux et super-dimensionné
Et une bibliothèque ici aussi
Et une bibliothèque ici aussi
 Une gallerie aux mirroirs
Une gallerie aux mirroirs
Et une autre grande salle, celle-ci menant au balcon
Et une autre grande salle, celle-ci menant au balcon
De la dorure partout, bien sûr
De la dorure partout, bien sûr
Et un bon budget en peinture :)
Et un bon budget en peinture :)
Le balcon. On voit un buste doré au fond
Le balcon. On voit un buste doré au fond
De retour à l'intérieur, vous reconnaissez les statues
De retour à l'intérieur, vous reconnaissez les statues



Vue d'une loge et de l'intérieur de la grande salle
Vue d'une loge et de l'intérieur de la grande salle
Buste doré de Mozart, qui orne le centre au dessus du balcon
Buste doré de Mozart, qui orne le centre au dessus du balcon
Encore des bustes
Encore des bustes
Et la vue un peu plus globale
Et la vue un peu plus globale

Saturday, December 25, 2004

Ahhhhhhhhhhh, ces fêtes

J’ai manqué de temps pour écrire tous les lundis… C’est qu’il en faut du temps pour rédiger quelque chose qui en vaille la peine.

En gros, ce qui vaut la peine d’être dit sur les deux dernières semaines :
- J’ai gardé les enfants de mon pasteur (et j’ai dormi chez lui) du vendredi au dimanche : marathon
- J’ai eu un souper avec les colocs lundi dernier, avec fondue et raclette
- J’ai eu un autre souper avec deux frères mardi dernier, fondue cette fois-ci
- Mini tournoi interne de Tchoukball mercredi
- Activité d’évangélisation « On a volé le sens de Noël » jeudi
- Nous avons célébré Noël chez un couple de l’église, suivi d’une messe à l’église évangélique réformée de Genève (aka église protestante, aka Calviniste)

Avant de m’y mettre, je dois dire que je suis en manque de temps perpétuel. J’ai l’impression de courir après les cadeaux à la toute dernière minute systématiquement. Mon partenaire de labo n’était pas là, et le prof nous a plus ou moins « lâché lousse » pour faire avancer le projet. J’ai dû donc prendre un tas de décisions sur l’architecture de notre robot tout seul, sans consulter mon collègue… genre de chose pas super.
Le prof de temps réel a enseigné une seule heure de son cours, car ce dernier avait un souper de profs, ou quelque chose du genre.
Pour ce qui est des cadeaux, rien d’acheté bien d’avance. N’empêche que je suis heureux de pouvoir acheter ce que je veux donner dans avoir de gros soucis financiers (je fais attention, mais je n’ai pas de panique). C’est quand même le coté sympa de la vie de consultant. J’avais tellement de choses pressantes à régler jusqu’au 23 que l’envoi de cartes à dû attendre le 24. Je n’aime pas être à la dernière minute comme ça. Pendant le temps des fêtes, c’est le moment où je parle au plus grand nombre de gens au téléphone, emails, etc. On me propose des trucs (« viens me rejoindre à Nice », « Tu veux faire un tour à Neuchâtel ? ») Ça me fait plaisir, mais je dois dire non beaucoup plus que j’aimerais. J’imagine que c’est ça la vraie vie adulte, en un sens : concilier, prioriser, organiser son existence. L’enfant s’amuse dans les frontières dressées par ses parents, l’adulte doit tout analyser et dresser des propres frontières, et les ajuster en fonction de l’évolution des choses. C’est seulement en étant capable de le faire pour soi-même qu’on sera capable de le faire pour les autres.
En un sens, je me vois comme étant formé par Dieu pour quelque chose de beaucoup plus grand que je puis l’imaginer. On verra bien ce que le futur me réserve.
Alors, mettons-nous y !
1. Gardiennage !
Ce merveilleux pasteur a 3 enfants. Le plus jeune sait marcher, mais pas vraiment parler encore. Vous savez quel âge c’est, et comment c’est à cet âge-là. « Non, monte pas là », « Non, touche pas ça »…
Je me suis occupé des enfants le vendredi soir, une partie de la journée samedi, avec la maman, samedi soir, et j’ai donné un coup de main dimanche. En plus, la famille se préparait à aller visiter les grands-parents, en plus de préparer le culte spécial de Noël pour l’église. Ça, c’est du sport !
J’ai fait faire une balade au bébé en poussette (vous auriez dû me voir avec une poussette…), fait la lecture aux enfants et tout le tralala. J’ai cuisiné des galettes pour un souper, etc. J’ai quand même pris le temps de cuisiner une belle tourtière pour le repas de Noël après le culte.
Grande leçon d’humilité, à vrai dire. Il en faut de l’amour, du temps, et de l’énergie pour être parent. J’ai encore des croûtes à manger. En allant au culte, mon pasteur me demandait combien d’enfants je voulais. Je lui ai dit que je commencerais par me marier, et que j’aviserai ensuite ! Avant, je me disais que 3 serait bien. Maintenant, je ne sais pas si j’en voudrais un seul ! Enfin, je suis loin d’avoir à décider maintenant, ni même de me marier. Une chose est certaine, c’est qu’il y a des bonnes probabilités que la contraception la première année de mariage sera non négociable. Je ne m’imagine pas après un an de mariage avec un bébé pleurant dans les bras… Selon ce que j’ai cru comprendre, il faut plus d’un an pour un couple à s’harmoniser, il ne faudrait pas avoir le bébé pour exacerber la situation !
2. Souper des colocs
On s’est fait une fondue et de la raclette bien Suisse, avec de la fondue moitié-moitié artisanale fribourgeoise…
La soirée fut agréable, et nous a donné une petite pose entre colocs. Nous ne sommes pas toujours à la maison, et c’est même un peu rare que nous soyons tous ensemble. Le souper était donc bien à propos.
J’ai même réussi à convaincre un des colocs à venir me visiter au Tchoukball mercredi dernier.
3. Souper avec des frères
Un frère marié, profitant que sa femme était déjà partie pour les vacances, avant de la rejoindre, en a profité pour nous inviter à prendre une bonne fondue au restaurant la Cave Valaisanne, à Genève. On s’est pris de la fondue pour 4, un peu de vin blanc, et du temps pour jaser en toute simplicité.
C’était vraiment super, cette honnêteté, cette convivialité. C’est des fondues comme celles-là qui donnent tout le sens au mot « communion fraternelle ».
Aussi, dans le train, j’ai eu une super conversation, bien intime. J’ai même prié pour le mec. Les détails n’appartiennent pas à ce blog, mais je tiens à dire à quel point je suis heureux de toutes ces petites bénédictions.
4. Tournoi interne de Tchoukball
Il y avait une vingtaine de joueurs, assez pour faire 3 équipes. Nous avons vraiment joué beaucoup, et j’étais épuisé à la fin. Il faut dire que je n’étais pas top forme non plus. Le tournoi était amical, pas compétitif, alors personne n’a pleuré quand les points d’un match ne furent pas comptés…
Après, nous sommes allés prendre un gâteau et un verre au bar de l’université, ce qui était très convivial.
Ensuite, des ex-joueuses parties en échange nous ont rendu visite. J’ai parlé avec une d’entre elles jusqu’à 2h30 du matin…
Non, je n’étais pas trop éveillé lors du cours d’automatique du lendemain.
5. On a volé le sens de Noël
J’ai passé quelques heures à offrir des amandes grillées à des gens et à en préparer. La recette est simple : environ 200 g d’amades, 200 g de sucre et 200 ml d’eau, faire légèrement caraméliser le tout, et voilà !
J’ai pu parler avec un étudiant et il s’est montré intéressé à étudier la Bible. J’espère que Dieu me donnera de le recroiser.
Au cumul, c’était bien comme moment. J’étais avec d’autres gens qui croient en Jésus, et qui sont unis malgré les différences de dénomination. Nous faisions un acte de grâce, un don d’amandes, pour représenter un peu le don gratuit de Dieu pour l’humanité, ce don qui s’est incarné à Noël.
6. Célébrations de Noël
Je suis allé chez un couple pour célébrer Noël. Nous avons eu un super souper (ils cuisinent toujours trop !), avec de la crème glacée à la pistache au dessert. Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm, pistache…
Nous sommes allés à l’église protestante par après, car certains tenaient à aller à une messe de Noël. Je dois donner deux commentaires un peu superficiels: l’idée de « l’austérité protestante » ne vient pas de nulle part, et le pasteur a besoin de travailler sa technique oratoire. Sinon, j’ai bien aimé le moment du pain et du vin : le pasteur nous a invité dans un grand cercle à l’avant, et il a distribué le pain et le vin pour tous. C’était vraiment inclusif. Ensuite, il nous a donné une bougie et chacun allumait son voisin. Ça forçait tous et chacun à participer dans l’acte de la propagation de la lumière, une représentation par le physique du cœur à partager la Bonne Nouvelle.
Malheureusement, on dirait que plusieurs ne se sentaient pas inspirés en sortant de l’église…
Il y a eu ouverture des cadeaux. Je suis tout content de ce que j’ai reçu. Je suis content des sourires pour ce que j’ai donné.
Le matin, je me suis levé vers 9h00, et j’ai regardé un DVD « Catch me if you can », qui est vraiment bien. Le personnage principal est vraiment un maître du « social engineering ». Ça me donne l’envie de lire le livre de Kevin Mitnick.
Mais, encore une fois, il faut dire non… trop de projets, pas assez de temps.

Wednesday, December 15, 2004

Montres, Tchoukball, Escalade, vous voulez plus Suisse que ça?

Alors là, je vous ai fait un weekend bien Suisse.

Samedi, je suis allé à la vente annuelle d'un horloger Genèvois. Dimanche, ce fut un tournoi de Tchoukball, suivi du culte et du défilé de l'Escalade.

Ensuite, je vous parlerai de ma semaine :)

En passant, j'ai rajouté quelques photos sur Munich. Profitez-en ;)

Samedi.
J'ai pris le bus pour aller chez Charriol, qui faisait sa vente annuelle. Cet horloger vend aussi pas mal de produits de luxe (comme tout bon horloger Genèvois, je dirais). J'ai vu des super-montres valant environ 1800 CHF vendues à 300 CHF! Quant à moi, j'ai choisi une montre à mouvement mécanique (pas du quartz... que de la mécanique) qui était vraiment super belle. J'ai des petits problèmes avec, j'imagine qu'ils seront réglés assez vite quand je la ramènerai au service après-vente.
Evidemment, j'ai regardé les ceintures, bagues, sacs à main, etc. C'était un peu cher, même à rabais, pour faire des cadeaux :( Rien de tel qu'une ceinture à 50 francs pour avoir l'air d'un riche... surtout quand le complet est fermé ;)
Il y avait un peu d'attente pour l'horloger, mais rien de tragique. Ce dernier m'a montré comment remonter la montre, et il m'a enlevé un maillon aussi, car le bracelet était trop grand.
Dimanche.
Le gros de la journée, c'était le tournoi de Tchoukball de Genève. J'y étais jusqu'à environ 14h30. Pour ceux qui me demandent toujours c'est quoi le Tchoukball, voici une petite référence: http://www.tchoukball.ch/index.php?menuselection=2
C'était bien. Il y avait même un équipe d'Autriche au tournoi.
J'étais dans l'équipe "Satellite" (nom du bar de l'EPFL), avec le maillot aux couleurs de Lausanne. J'ai dû jouer environ 5 matchs.
Le niveau est parfois assez haut, avec l'intensité que ça donne. Dès le début, j'avais une douleur au genou gauche (encore et toujours celui-là) et j'ai joué tout le long quand même, mais en régime ralenti. Ce n'était pas moi qui traversais le terrain à toute vitesse pour aller en 2e défense! Je n'attaquais pas trop, faisant surtout des passes, etc.
Durant la pause du lunch, il y a eu la traditionnelle brisée de la marmite de l'Escalade. Ce sont les Autrichiens qui l'ont faite, et ils n'ont pas fait semblant. Les marmites de chocholat étaient en de bien petits morceaux...
Vous pouvez voir un avant/après:
Avant
t_IMG_1328.jpg
Après
t_IMG_1269.jpg
Tout ce sport m'a effectivement épuisé! Ah comme je suis un grand athlète :(
Par après, je suis allé au culte de l'église. La prèche sur Romains 6 était vraiment solide. Je crois qu'il est impossible de lire Romains 6 et de ne pas ressentir qu'il faut un engagement de soi total...
À la fin, les enfants nous ont fait un petit spectacle de Noël qui était bien joué. Tous ont bien ri.
Par après, en attendant le défilé de l'Escalade, nous sommes allés dans un café boire un chocolat chaud et manger une galette. Une fois l'heure, nous sommes allés au défilé.
Donc, qu'est ce que cette "Escalade"? C'est la célébration de la victoire de Genève, le 12 décembre 1602, sur les troupes du Duc de Savoie, qui attaquait la ville (et qui escaladait les murs avec des échelles). Fait cocace: la mère Royaume, une bonne dame de Genève, voyant que des soldats montaient le mur avec un échelle près de sa fenêtre, pris l'initiative de balancer sa marmite remplie de potate sur la tête d'un soldat savoyard... d'où la tradition des marmites pendant la fête de l'Escalade.
Le défilé est impressionant: costumes d'époque, chevaux, porte-torches, musiciens, etc. Le plus gros défilé historique en Europe. Je n'ai pas de bonnes photos, malheureusement, le flash de ma caméra n'ayant pas fourni le niveau de performance attendu :(
Mais, vous pouvez toujours voir par vous-mêmes: http://www.compagniede1602.ch/
De retour chez moi, j'étais épuisé par tout ça, mais je n'ai presque pas dormi de la nuit.
Lundi fut une journée très bénie pour moi. Malgré mon manque de sommeil, j'ai pu faire le gros de ce que je voulais faire et nous avons ratrappé le retard dans nos laboratoires de Systèmes Embarqués Temps Réel. Encore mieux, les profs ont réussi à faire marcher le système d'exploitation eCos sur la plateforme, et nous avons lâché un peu le hardware bas niveau pour faire du vrai C. Il est même possible d'utiliser les APIs POSIX sur cette plateforme, et il y a des chances qu'on décide d'aller dans cette direction.
En soirée, je suis allé chez l'anniversaire d'une amie à Genève. Il y avait trop de nourriture, même pour moi ;) Nous avons regardé des dessins animés russes de sa jeunesse, un peu un Tom & Jerry version communiste, avec un loup et un lièvre. J'ai bien ri.

Thursday, December 9, 2004

Retraite à Munich

Ce weekend, j'étais à Munich pour la retraite européenne sur le leadership de l'église.

Le transport était sympa (2 x 5-6 heures de voiture avec un frère) et le contenu également.

Vendredi, Lausanne, 13h30, départ pour Munich. Il faudra traverser la Suisse au complet, faire un crochet par l'Autriche, pour entrer en Allemagne et se rendre à Munich. Pour le trajet: quelques carottes, biscuits, bouteilles de gatorades, et des sandwichs pris dans une station service sur la route.
Après peu de temps, nous avions franchi le röstigraben, et j'étais perdu dans un monde qui parlait allemand. Quand c'était le temps de demander de l'aide pour se rendre, je ne faisais que dire "dankeschön" après que la personne nous avait aidé.
Vendredi, Munich, 20h30, nous sommes arrivés en retard, nous nous étions un peu perdu dans Munich. Néanmoins, nous étions juste à temps pour la prèche, qui était suivie de la fin du film La Passion de Mel Gibson et d'un Repas du Seigneur bien inspirant.
Après un bon moment de communion fraternelle, je me suis retrouvé avec deux frères parisiens et parlions avec un frère de Boston qui est psychologue de formation. Après moult autres rencontres, je me suis rendu chez deux frères, qui m'hébergeaient. Nous étions deux qui dormaient chez eux, un danois et moi.
Samedi 9h00, le tout recommence. Nous avons passé un bon moment de communion fraternelle, et c'est les nouvelles de toutes les églises d'Europe. Le tout prend vraiment presque l'avant-midi au complet, avec près de 40 églises un peu partout.
Il y a un peu de prèche, puis nous allons aux tables pour le repas bavarois, cuisiné et servi par les frères et soeurs de l'église de Munich. Ces gens-là nous ont vraiment super servis, c'était incroyable!
Voici de quoi le repas avait l'air:
t_IMG_1255.jpg
Samedi après-midi, le groupe de se divise en deux pour des présentations suivies de groupes de discussion. Je vais à la présentation de ce psychologue qui parlait de la relation avec Dieu et j'étais bien inspiré. La chose importante que je retiens c'est qu'il faut prendre le temps de se questionner sur nos motivations, laisser Dieu nous aider dans le questionnement, et nous amener à changer. Il nous faisait bien rire avec un exemple de tartes à cuire au four: 10% d'amour pour ma femme (qui me donne envie de l'aider), 90% d'ego (je suis un bon mari qui aide sa femme à cuire ses tartes). Il nous a dit aussi que Jésus était le "ink blot" universel. Vous connaissez ce test de psychologie où vous devez dire ce que vous voyez d'une tâche d'encre? Le problème, c'est que tous et chacun ont tendance à faire la même chose avec le personnage de Jésus. L'intérêt est donc de se dissocier de cette image qu'on se fait et de se concentrer sur qui est réellement Jésus.
En soirée, moment touchant de la réconcilation avec les églises du christ traditionnelles de Munich. Je suis content de voir que tous les acteurs font preuve d'humilité et que les vieilles divisions se font guérir. Ce qui est mieux, c'est que tous en bénéficient, d'une église comme de l'autre. La nôtre est connue pour son zèle et sa mise en pratique, et les églises traditionnelles sont connues pour une théologie très solide (croyez moi, un pasteur de 70-80 connaît mieux la bible que moi ;) ), beaucoup de vécu et beaucoup d'expérience.
Par après, c'était la soirée des célibataires pour moi. Nous sommes allés dans un marché de Noël (et j'ai goûté le glüwein: vin chaud avec des fruits... ça se boit comme du petit lait), puis au Kebab, puis à un bar, nommé Roxy.
Le marché de Noël:
t_IMG_1256.jpg
Je me suis commandé une bière. Mais, il faut comprendre, c'est une bière allemande: 1/2 litre de pure bière bien solide et tapante. Je ne l'ai pas finie.
t_IMG_1264_edit.jpg
J'ai passé la soirée avec un frère belge et trois soeurs (deux munichoises et une milanoise).
En revenant, le frère avec qui j'étais voulait que je lui refile des lien pour la recherche d'emploi en Suisse et au Canada, ce que j'ai fait avec plaisir. J'ai placoté un peu, puis nous avons prié ensemble.
Dimanche matin, 9h30, redémarrage de la journée. Nous avons eu une présentation sur la coordination pan-européenne, les outils, la stratégie, etc. En gros, la stratégie est "soyez humbles et allez chercher de l'aide quand vous en avez de besoin", accompagné d'un plan d'action du genre "voici les outils qu'on vous donne pour être bien en contact l'un avec l'autre" (ce qui facilite aller chercher de l'aide ;) ). On nous a parlé de persécutions médiatiques (du genre: cet homme est le leader d'une secte pouvant amener n'importe qui à commettre un meurtre) en scandinavie, et j'étais un peu surpris. Un peu inspiré aussi. Si les frères et soeurs là-bas reçoivent ce genre de traitement, c'est qu'ils doivent vraiment amener beaucoup de lumière dans ce monde qui tient aux ténèbres.
Vers 14h00, c'était la photo, et nous sommes repartis un peu plus tard. J'aurais pu prendre le train et rester plus longtemps (et visiter un peu), mais j'avais plus envie de partager ce moment de communion fraternelle dans la voiture avec mon frère. Ce moment m'a fait le plus de bien, émotionellement et spirituellement.
Vers 20h00, j'étais déja de retour à Lausanne. C'est à peine quelques jours, mais quelques jours qui m'ont aidé à voir plus grand.
Je suis heureux d'avoir pu vivre cette expérience. J'en garderai des souvenirs.

Wednesday, December 1, 2004

Et les montres Suisses?

Et oui... je me donne le droit de rêver un peu. Entre Tissot, Swatch et Charriol, il y a de quoi rêver d'avoir quelques milliers de dollars en trop ;)

Aussi, je vous parle de mon weekend, etc.

Donc, j'ai commandé les catalogues de Swatch et Tissot, que je regarde. En effet, j'aimerais bien ramener une authentique montre Suisse ;)
Un des frères m'a parlé de la vente annuelle de Charriol, le 11 décembre, et je vais aller faire un tour, juste au cas où leur "bas de gamme" soit liquidé à un prix décent. Évidemment, loin de moi l'idée de m'acheter une Ulysse Nardin, Rolex, ou ce genre de montre pour sheik en manque d'inspiration pour jeter de l'argent par les fenêtres.
Ce dimanche, j'ai passé du temps avec une soeur, et au culte, nous avions la visite d'un chanteur populaire chrétien qui nous a fait quelques pièces durant le culte. C'était très différent et j'ai bien aimé. Aussi, notre pasteur a fait une très bonne prèche sur Romains 4-5, en contrastant avec Jacques. La chose essentielle à retenir: il y a différence entre les oeuvres de la loi (je dois faire ça pour être sauvé) et les oeuvres de la foi (je suis sauvé, donc j'ai envie de faire ça). Il sagit d'un problème concret que la chrétienté a toujours eu entre la foi pure et les oeuvres, et j'ai bien aimé que notre pasteur prenne le temps d'essayer de montrer cet équilibre qui existe entre les deux.
J'ai fait réparer mon écran d'ordinateur. Les portables Poséidon ont un service Gold, et Dell fait un bon boulot là-dessus! J'apelle, j'explique le problème, le technicien au bout du fil arrange le tout. Le lendemain, le technicien se pointe chez moi, remplace le tout dans les règles de l'art et voilà, le problème est réglé. J'aime ce genre de service :) À l'avenir, il y ait des chances que je paie systématiquement plus cher pour avoir cette qualité de support technique.
Sinon, je me sens béni dans mon travail académique et professionnel. On dirait que les choses avancent toutes bien quand je m'y mets :)
J'ai commencé à utiliser un petit logiciel sympa, ObjectDock, qui permet de me faire des raccourcis comme ceux du Mac. Plutôt utile pour ce que j'utilise très souvent.

Friday, November 26, 2004

Semaine paperasse

J'ai passé un bon bout de ma semaine à préparer ma demande d'admission à Concordia pour ma maîtrise. Les documents sont posté chez mes parents qui ajouteront un ou deux documents manquants, et ça sera posté pour le 15 décembre, date limite si on veut être éligible aux bourses.

J'ai également signé mon premier contrat comme consultant indépendant international ;) Les détails sont, évidemment, confidentiels. Je suis heureux du tout, et je suis sûr que mon compte de banque se réjouira aussi :) La quantité de travail n'est pas trop élevée, mais je vais devoir faire très attention de ne pas me surcharger. Je trouve que j'en fais déja pas mal, alors que j'ai peu sur les épaules comparé à avant.


Il faut surtout que je me résolve à limiter mes "grands projets". Je crois que je devrai dire systématiquement "non" à tout ce qui est de nouveau pour lequel je ne me suis pas engagé encore. Il faut que je me mette en tête, quand je fais mon planning, que tout devrait prendre au moins le double de ce que je crois. Comme ça, j'ai des chances de pouvoir le respecter ;) J'ai envie de laisser tomber ma règle personelle voulant que je ne travaille pas le dimanche, mais je sais que ça me fera beaucoup de mal au niveau personnel. J'ai besoin de cette journée où je peux tout mettre de coté pour m'amuser, pour être spirituel, pour lire, etc.
Je veux finir cet enseignement sur les prophécies messianiques. J'ai l'impression d'être à court de temps. Il faut que je me fouette ce dimanche pour bien l'avancer.
J'ai reçu mon micro et j'ai testé Skype (www.skype.com) en transatlantique et tout marchait très bien, c'était vraiment mieux que par téléphone. Je vais évaluer pour utiliser SkypeOut, qui me permettrait de téléphoner via Internet à de faibles coûts. Je vous rapelle que mon username Skype est mlaverd.
J'ai eu la constatation que nous sommes presques rendus à la mi-semestre, et que j'ai l'impression de n'avoir fait aucun progrès dans mes matières académiques, et d'avoir apris vraiment peu de choses au bout du compte, bien qu'elles soient toutes intéressantes.

Ce site est joignable d'une nouvelle addresse

Ulimit a décidé d'être méchant avec ses utilisateurs et de
a) mettre beaucoup de pub sur la redirection
b) ouvrir mon site en pop-up

Conclusion, ce site a une nouvelle redirection: mlaverd.webhop.net, offert par dydns, gratuitement et sans intrusion.

Monday, November 22, 2004

Sybérie, Manchourie, Bureaucracie, Photographie, Suissie???

En gros, j'ai fini le jeu Syberia, j'ai vu le film The Manchurian Candidate, et j'ai envoyé un formulaire d'enregistrement d'entreprise individuelle.

Je roule ma bosse. Dans le cours d'automatique, on passe de l'analogique au numérique. Vu que je prends le cours de systèmes embarqués temps réel, le bout sur la conversion A-D et D-A ne sont pas sorciers :)
J'ai fini de jouer à Syberia. Le jeu a un bon storytelling, mais la fin arrive en queue de poisson. Alors qu'on est sûr que l'on se dirige vers une autre destination, l'objectif nous saute à la figure! On fait signer le contrat et la partie est gagnée. Le plus intéressant est l'évolution de la vie personelle de Kate qui se découvre dans son aventure.
Samedi dernier, j'ai invité un frère à souper et je lui ai servi du paté chinois :) Ensuite, nous sommes allés au cinéma (ouch! 14 francs pour l'entrée au tarif étudiant) pour voir The Manchrian Candidate. J'ai bien aimé, quoique prédisible par bouts. Le pire, c'est que le tout n'est pas du tout irréaliste.
J'ai posté la demande pour l'enregistrement d'une société individuelle. C'est seulement un nom d'entreprise pour faire les factures, etc. J'ai aucun avantage fiscal à l'avoir. Peut-être en profiterais-je pour avoir un vrai nom de domaine pour mes trucs.
D'ailleurs, Ulimit, gérant linux-fan.com, a décidé de mettre de la pub ad nauseam, avec mon site dans un pop-up!!! C'est pas brillant, considérant que les pop-up blockers sont intégrés par défaut dans FireFox et SP2. Evidemment, le support technique ne marche pas, ni par l'addresse email, ni le formulaire online... Vous pouvez vous attendre à ce que j'adopte et publicise une nouvelle addresse dans les temps à venir. Je garderai linux-fan, mais m'en servirai de moins en moins...
Ca fait un certain temps que je veux finir un enseignement sur les prophécies messianiques, et j'ai l'impression de ne jamais avoir le temps d'y travailler... tout comme mon Automatique. J'ai l'impression de perdre mon temps avec les plus petits trucs.
Il faut que je fasse réparer l'écran de mon portable, vu que les choses sont plus ou moins au point mort avec Mobiluck pour le moment. J'en profite ;)
Autrement, j'ai travaillé un peu sur des photos pour les mettre sur le site web. Elles sont mes "best of". J'espère les mettre sur mon site principal bientôt. Aussi, un des frères en avait besoin de quelques unes pour un magazine qu'il possède.
Ce matin, on avait un lever de soleil doré, superbe. Les nuages, la brume sur le lac... Voici la plus belle photo que j'ai pu prendre (et l'aide de GIMP):
lever_edit.jpg

Wednesday, November 17, 2004

Et un deadline de respecté :)

J'écris ces lignes dans le train. Mon portable, grâce à son processeur Pentium M, a une assez bonne autonomie. Pas 6 heures comme les macs, mais environ 4 heures sans connection sans fil. C'est bien de voir l'icône de la batterie me disant "2:17, 54% remaining", alors que mon ancien ordinateur ne marchait pratiquement pas sans être branché...

J'ai eu une belle soirée, avec les frères, à Genève. Nous avons joué au quilles suivi d'une bière. Certains avaient des bonnes nouvelles à partager, d'autres avaient des préocupations sur le coeur. C'était simple et honête, comme je l'aime.

Pour en revenir au titre de cette entrée, j'ai remis la version finale du logiciel sur lequel je travaillais à mon employeur. Le deadline était aujourdh'ui, et il fut remis aujourdh'ui :)


Il y a eu des petites frustrations au niveau du testage et compagnie, car je suis dépendant de l'équipe à Paris pour tester l'application sur la plateforme cible, puisque je n'ai qu'un émulateur à disposition.
C'est toujours énervant d'envoyer une version, de se faire demander deux-trois modifications qui sont soit mineures soit non-implantables, d'en renvoyer une autre, d'attendre après les résultats, etc.
Il faut que j'établisse avec l'équipe de Paris une espèce de routine à ce niveau-là... du genre "mardi de 10h00 à midi, il faut que j'aie une personne à disposition pour questions et tests". Reste à voir.
J'espère juste qu'ils seront capables de trouver des ressources humaines à rajouter à l'équipe, histoire "d'avoir" quelqu'un qui soit plus disponible pour faire tout ça.
Au niveau technique, je me lance comme consultant. Après une analyse de la situation, j'ai décidé de ne pas incorporer une société à mon nom, principalement pour des questions de coût et de complexité administrative. Je n'estime pas faire assez de revenus pour justifier la dépense, pour le moment. L'enregistrement est donc la solution. Le site web du ministère du Revenu est quand même assez bien fait pour donner l'information de base. La bonne nouvelle, c'est qu'il faut que je perçoive la TPS/TVQ si je ferais pour plus de 30000$. Puisque je doute que ce soit mon cas, je peux donc m'épargner cette douleur administrative. Bref, il ne me reste plus qu'à choisir un nom pour l'entreprise et envoyer un formulaire par la poste. Le tout devrait me coûter autour de 30$, en incluant le timbre ;) Pour ce qui est d'avoir l'adresse Web et tout le tralala, on repassera pour le moment. Je pourrais toujours déposer une marque de commerce sur le logo, mais ça serait pas mal tout.
Coté académique, j'ai eu une drôle de surprise samedi dernier. Je travaillais sur un problème pour mon cours d'automatique, et les maths me posaient un problème (ce n'est plus nouveau pour ce cours-là). J'ai demandé à un des frères, qui a eu une formation de mathématicien, et il n'avait aucune idée comment résoudre le problème... Voyons ça comme un mauvais signe ;) Enfin, avec 15 autres minutes d'effort, j'ai fini par comprendre comment résoudre le problème (et c'était en observant bien la réponse dans le solutionaire). Je dois dire que j'étais fier de moi. Durant la période d'exercices, j'ai réussi à résoudre une équation différentielle (avec le bon résultat) et répondre à deux questions de la scéance d'exercices! C'est peu, mais c'est un pas de géant pour moi.
Sur un plan plus personnel, j'ai eu une déception par rapport aux temps des fêtes. Quelque chose qui doit être discuté en particulier. M'enfin! On va organiser un réveillon pour les gens de l'église qui ne célèbrent pas nulle part, ça va être cool!
Je me suis inscrit pour aller à une conférence européenne à Munich en début décembre. J'aimerais bien qu'il y ait une grande pause tourisme, mais on repassera pour celle-là. Je partirais probablement le vendredi matin et serais de retour le lundi très tard dans la nuit... ou bien départ de Munich le lundi matin. Je ne sais pas encore. Je risque de ne pas voyager seul, il faut donc discuter un peu.
Aussi, le mois de décembre est le mois de la générosité et des bonnes oeuvres... le genre de chose que tous devraient faire plus souvent ;) J'ai donné mon nom pour participer à une ceuillette de denrées non périssables à Genève, organisé par un collectif d'organismes de charité du Canton. A ce qu'il parait, cette activité est tellement importante qu'elle permet de fournir ces associations caritatives pendant l'année! Le tout est, on le voit bien, beaucoup plus grand que la somme des parties!
Je me souviens des scouts, quand on faisait tout plein de choses du genre. On avait distribué les bacs de recyclage, le financement aux portes, la vente des calendriers, collecte de denrées alimentaires...
Je me souviens que des frères à Montréal investissent du temps les samedis pour aider des jeunes à l'école dans un quartier défavorisé. Je vais considérer fortement de faire de même quand Dieu me ramènera bien dans cette ville!
J'ai eu une discussion avec un ami. J'avais espoir qu'on étudie la Bible ensemble. Après des mois, il fallait que je lui demande si, oui ou non, il voulait aller de l'avant. Sa réponse fut non. Il ne veut pas vivre une vie de foi à fond. J'ai dû retenir mes ardeurs évangéliques. Je ne sais toujours pas si c'était la chose à faire. Je préfère montrer de l'amour que de forcer la note, en tout cas. On dirait que les gens, en général, ne comprennent pas qu'une relation avec Dieu, c'est comme un marriage. On n'est pas marié à temps partiel! Ou bien on l'est et on est fidèle (autant en amour, qu'en temps, énergie, etc.), ou bien on a un mariage disfonctionel qui va en ligne droite vers le divorce. Et le divorce de Dieu, ce n'est pas au Paradis que ça se vit. Mon ami m'a aidé à comprendre ça. En ce sens, la chose fut bénéfique, mais j'aurais bien aimé que l'inverse ait eu lieu néanmoins.
Notre pasteur, de retour de Rome (pour une conférence) nous a fait un prèche assez vivifiant. L'épitre aux Romains, couplée avec 1 Corinthiens (qu'il avait préché il y a deux semaines) me laissent avec une conclusion simple: on fait trop compliqué, JE fais trop compliqué. Parfois, par la réflexion et l'étude, on peut oublier l'essentiel du sujet, et j'ai pu le faire dans mon évangélisation... partir sur des longues dérives théologiques et philosophiques, plutôt que de me concentrer sur l'essentiel. Il faut que j'aprenne à mettre de coté mes réflexes de débateur et d'intello ;)

Thursday, November 11, 2004

Semaine fatigue et joie

Comment dire. J'écris ces lignes me sentant très fatigué physiquement, mais plutôt heureux du déroulement des choses.

J'ai étudié mes maths un peu et j'ai pu comprendre le gros des choses de base sur la transformation de Laplace. Des amis étudiants en mathématique m'ont expliqué plusieurs choses. Les choses sont mieux pour le cours d'automatique. En gros, il y a tout plein de trucs dans le cours dont la solution commence par "on résout d'abord l'équation différentielle, puis on..."
J'ai quand même un certain retard à ratrapper. Il faut que je fasse beaucoup d'exercices pour ce cours, histoire de bien intégrer le tout.
Mardi, à Genève, nous étions quelques frères et soeurs à regarder le film de La Passion. J'étais plus touché cette fois-là qu'au cinéma. On dirait que l'intimité de ce petit groupe donnait l'environnement qu'il fallait. Néanmoins, j'aimerais avoir le DVD et m'en faire une version dé-catholicisée, histoire d'enlever plusieurs scènes de Marie qui sont franchement distrayantes de la véritable histoire.
Les choses se clarifient pour Noël et pour mes études. J'ai reçu une confirmation qu'une de mes demandes de bourses sera évaluée par le comité, et j'ai fixé mon choix de recherche à Montréal exclusivement. J'ai maintenant les certitudes qu'il faut à ce niveau-là. Je priais pour être éclairé et c'est venu dans la même journée. Hihi :)
J'ai toujours un deadline professionel à respecter, et je veux soumettre ma demande d'admission de maîtrise à Concordia avant le 15 décembre, histoire d'être éligible à plus de bourses. Bien que, a priori, je n'ai aucune crainte financière pour mes études, je ne me plandrais pas d'en avoir plus... ;)
Je me suis bien amusé au Tchoukball hier. J'ai rencontré une Aargauvienne... ne pas confondre avec les argonautres de Jason ;)
C'était comique après le match. Je lui demandais de me situer un peu Aargau sur la suisse et on se situait sur la table. De mon bel allemand, j'ai fait "Bâaaaasel, Bern, Aaaaargo, Zuri" (en pointant leur situation approximative) et une autre fille a dit "Taaaaaable" avec un faux accent suisse-allemand. C'était drôle comme moment. J'aime bien ce sport et l'esprit des gens qui le pratiquent. Je pense investir dans des bonnes genouillères. Je sais pas comment ça va s'harmoniser avec mes supports aux genous. J'ai toujours beaucoup de misère à me jeter au sol en défense avec mes pauvres genous disfonctionnels. J'ai travaillé ma technique de passe et j'ai plus de puissance qu'avant. :)

Photos du Sénat

Après tant d'attente j'ai fini par vous compiler le tout :)

Le Sénat est installé dans le Palais de Luxembourg, entouré du jardin du même nom. Il servait, à l'origine, de palais pour Marie de Médicis, régente de Louis 13. Louis 13 était à Versailles déja, et Louis 14 a aggrandit le tout.
Ce palais a servi bien des usages, fut rénové, aggrandit, etc.
Il a servi comme palais à Napoléon IIIe, a servi durant la 2e guerre mondiale, et sert au Sénat maintenant.
Vous verrez qu'il était décoré à la façon des mornaques...
Une statue à l'entrée
Une statue à l'entrée
L'escalier
L'escalier
Statue dans le salon de Marie de Médicis
Statue dans le salon de Marie de Médicis
Ornementation des portes, bien dignes de la monarchie!
Ornementation des portes, bien dignes de la monarchie!
On voit la salle des bustes, la gallerie des plus grands personnages de la république
On voit la salle des bustes, la gallerie des plus grands personnages de la république
Quel décor!
Quel décor!
La bibliothèque
La bibliothèque

La vue sur le Jardin du Luxembourg
La vue sur le Jardin du Luxembourg
La bibliothèque encore
La bibliothèque encore


La salle de débats du Sénat
La salle de débats du Sénat
Avec de belles boiseries
Avec de belles boiseries
Plus de détails sur la salle des débats
Plus de détails sur la salle des débats



La salle des bustes encore une fois
La salle des bustes encore une fois
Cette salle fut la salle de thrône de Napoléon III. On remarque deux extrémités illustrant les deux grandes dynasties de France, et au centre, les Bonaparte
Cette salle fut la salle de thrône de Napoléon III. On remarque deux extrémités illustrant les deux grandes dynasties de France, et au centre, les Bonaparte


Au centre, Napoléon +er, élevé au cieux... c'est beau l'humilité
Au centre, Napoléon 1er, élevé au cieux... c'est beau l'humilité
Comme remplacement au throne de Sa Majesté sied maintenant la Marianne
Comme remplacement au throne de Sa Majesté sied maintenant la Marianne
Et, à l'autre bout de la salle, l'autre grande dynastie de France, avec Jeanne d'Arc
Et, à l'autre bout de la salle, l'autre grande dynastie de France, avec Jeanne d'Arc
Le Salon Victor Hugo
Le Salon Victor Hugo
L'annexe de la bibliothèque... aussi impressionante que la bibliothèque en tant que tel. Les
L'annexe de la bibliothèque... aussi impressionante que la bibliothèque en tant que tel. Les "tables" que vous voyez sont pour contenir les livres originaux des récits de Napoléon 1er dans sa conquête d'égypte
Le bureau d'un vice-président... pas mal!
Le bureau d'un vice-président... pas mal!
Un salon bien décoré... tout doré partout, partout partout...
Un salon bien décoré... tout doré partout, partout partout...
Au final, cette journée-là, concert à la cathédrale St Paul St Louis, une ancienne cathédrale jésuite.
Au final, cette journée-là, concert à la cathédrale St Paul St Louis, une ancienne cathédrale jésuite.
Le baptistère
Le baptistère
Statue de Jésus et le curé qui fait son allocution de bienvenue
Statue de Jésus et le curé qui fait son allocution de bienvenue
Décor intérieur
Décor intérieur